SQUAD LEADER POUCH

Mise à jour 28/02/06

La désignation officielle est : « Pouch for adhesive tape and foot powder ». Cette pochette est introduite vers 1916. Elle est distribuée en priorité aux caporaux (squad leaders), puis aux 1st sergeant et sergeant, ainsi qu’aux « buglers ».
Une boîte de poudre pour assécher les pieds et un rouleau de sparadrap (pour les ampoules) compose le contenu de la pochette. Le sparadrap se présente sous la forme d’un rouleau métallique rangé dans une boite de carton et il est disponible en plusieurs largeurs.

On observe les fabricants suivants : R.I.A 1917, OMO 1917 et 1918, POWERS-1918 et N.B. CO 7-18.

 

 

Détail du marquage de la pochette, ici "POWERS-1918"

 

Sur la pochette vue de dos, on remarque les 4 oeillets métalliques

 

 

Le caporal ayant en dotation la pince coupe fil généralement portée au ceinturon, la pochette se fixe alors au seul emplacement laissé libre soit sur la patte du sac à dos. Cela explique la présence de la longue patte supportant le crochet double. Ainsi, la pochette vient se positionner sous le bord inférieur de la pochette à gamelle.Les oeillets d’aération sont certainement prévus pour limiter l’humidité susceptible de détériorer la poudre.

 

Soldats du 315th Field Signal Bn, 350th Regt, 90th Div. à Blecourt le 4 octobre 1918, on remarque en bas à droite le port de la "Squad leader pouch" sous la pochette à pansement

 

Auparavant, le talc et le sparadrap devaient être demandés à l’infirmerie régimentaire, l’adoption de cette pochette facilite donc les soins des pieds lors des marches. Dès les premiers stages des troupes Américaines dans les tranchées françaises et suite à un nombre d’évacuations important pour des problèmes de pieds, une boîte de poudre pour les pieds est finalement distribuée à chaque soldat.
A partir de ce moment cette pochette perd de son utilité et se retrouve employée à d’autres usages plus ou moins officiels.
Ce qui expliquerait qu’il existe un grand nombre de versions quant à son utilisation.Un des usages possibles est son utilisation par le personnel médical pour le transport du « Front large parcel », pansement grand format destiné à traiter les blessures plus larges (éclats d’obus principalement). Dans ce cas, la pochette est suspendue au ceinturon si le porteur possède un « ration bag M1912 » comme sac à dos.

Extrait du manuel "Handy manual for the organization of new infantry companies. July 25, 1918".

 

 

Ce Marines blessé se fait soigner le pied par un "Corpsman" de la Navy qui utilise un rouleau de sparadrap.

 

Boite de poudre pour les pieds

 

Article : P.Moscato


Source: Handy manual for the organization of new infantry companies. July 25, 1918