Les bottes de l’infantrie U.S. dans le Sud-Est Asiatique.
(1954 – 1975)

Première partie - Les années 50.

UPDATE : 07/11/09

 

 

De juin 1954, date officelle de l’arrivée du Lieutenant Général de l’US Army John M. "Iron Mike "O’Daniel, chargé de reprendre le commandement du USMAAG ou MAAG (U.S. Military Assistance advisory Group) jusqu’au 30 avril 1975, date à laquelle les dix derniers marines et leur commandant le Major Kean quittent précipitament l’ambassade US de Saigon (laissant derrière eux les corps de deux des leurs les Cpl Charles McMahon et LCpl Darwin W. Judge); les fantassins américain de US Army et de l’USMC ont pu utiliser pas moins d’une dizaine de bottes de combat différentes, sans compter les versions commerciales.

Les 342 hommes de l’équipe du Lt. Gen.O’Daniel qui ont participés avec succès à la transformation de l’armée sud-coréenne en une force combative, arrivent au Sud Vietnam avec tout leur fourniment et sans doute les trois types de chaussures utilisées durant le conflit coréen et qui sont réglementaires à cette époque.

La première et la plus répendue est la "Combat Service Boots, Stock N° 72-B-2740-20 à 72-B-2746-41" de la seconde guerre mondiale. Fabriquées en cuir retourné avec jambière à partir de 1943 et ensuite adaptées en 1947 par un traitement externe mieux imperméabilisant et d'aspect plus saillant pour l'époque. Les deux version sont portées conjointement lors de la guerre de Corée.

 

Version de 1943 en cuir retourné
Version modifiée en 1947, on remarque le traitement de couleur "Russet" redonnant au cuir un aspect lisse.


Les photographes Carl Mydans (à gauche) et David Douglas Duncan de Life Magazine en Corée en 1952 avec des Combat Service Boots.

 

 

Mais ce modèle de la seconde guerre mondiale est vite délaissé au profit des "Boots, Service, Combat, Russet" de 10 pouces adoptées en 1948 avec le Federal Stock Nos. 8430-241-9379-8340-241-9502. En cuir roux, entièrement lacées, connues sour la désignation usuelle de "brown shoes ", elles reprenent le dessin des bottes de saut de la seconde guerre mondiale. Elles arrivèrent en trop petite quantité en Corée pour remplacer entièrement les bottes à jambière.

Le terme de "Brown Shoes" devient rapidement obsolète car les soldats s’empressent dés la réception de ce modèle, de les teinter en noir car ils trouvent le marron du cuir moins plaisant et pas assez brillant, comme le signale Ian D.W. Sutherland dans son excellent livre sur les forces spéciales de 1952 à 1982. Ces bottes deviendront officiellement de couleur noire en 1957.

 

Extrait du TM 10-228 « Fitting of Footwear » de 1956, qui précise toujours la teinte marron.

 

Version couleur "Russet"
Version reteintée en noir

 

Exemple de marquage, ici fabrication de 1953.

 

Au front, ce modèle de bottes est utilisé jusqu’au début des années 1960. A l'arrivé des nouveaux modèles de jungle boots en cuir et nylon , il est encore employé dans les bases, en permission ou aussi aux pieds des pilotes ou d’autres soldats pour lesquelles le nylon n’est pas adapté à leur fonction et ce jusqu’à la seconde moitié des années 1960 et jusqu'à l'adoption du modèle "leather boots" de 1967.


Disponible de la taille 5 à la taille 12, par demi-taille. Dans chaque taille on peut trouver les largeurs N, R et W.

 

AAA et AA
XN-Extra Narrow
Extra Etroit
A et B
N-Narrow
Etroit
C et D
R-Regular
Moyen
E et EE
W-Wide
Large
EEE et EEEE
XW-Extra Wide
Extra Large


Taille 8, largeur AAA
Taille 9, largeur Wide

Photo des Combat boots M1948 portées au Laos en 1961.


Mais les bottes conçues pour des régions au climat continental ou tempéré, s’avèrent rapidement inadaptées au climat tropical du sud-est asiatique. L’US Army puise donc dans ses équipements développés durant la guerre du Pacifique.

Cette botte apparaît vers 1944, elle est adoptée en 1945. On la retrouve dans le "Quartermaster catalog" de 1946 sous la désignation "Boots, Combat, Tropical, Stock N° 72-B-134-184 à 72-B-134-469". Refabriquée pendant le conflit Coréen, son "Federal stock" Nos. devient 8430-255-5418-8430-255-5468.
Elle est disponible de la taille 5 à la taille 13, par demi-taille et dans chaque taille on peuttrouver les largeurs N, R et W.

 

Jungle Boots de 1945


Contrairement au premier modèle de "jungle boots" utilisée lors de la seconde guerre mondiale, qui est entièrement en coton avec une semelle en caoutchouc; le second modèle, se compose maintenant d’une association de cuir pour une meilleure protection du pied et un meilleur maintient de la cheville et de nylon pour la légèreté et la rapidité de séchage . L’autre grosse différence ce sont les semelles du type "VIBRAM ". Ce type de semelle a été mise au point en 1937 par deux alpinistes italiens, Vitale Bramani (Vi Bram) et son ami Ettore Castiglioni avec l’aide des ingénieurs de la société Pirelli. Cette semelle se caractérise par la combinaison de dessins forts prononcés en guise de crampons et d’un caoutchouc plus rigide, qui augmente l’adhérence sur terrain glissant, glace, boue, rochers humides, etc…

La botte de jungle de 1945 est ré-utilisée lors de stages d’unités dans les JWTC (Jungle warfare Training Center), situés à Okinawa et au Panama dans les années 1950 et au début des années 1960. Pour cette raison, ce modèle de bottes est aussi surnomé "Okinawa Boots ". Elles seront vues au Viet-Nam jusqu’en 1964/1965.

 

 


Maj. A. Ring, Viet-Nam 1963

 

Fort Sherman, Panama 1962

 


Le 2 août 1954 arrive aussi le Lieutenant Colonel de l’USMC Victor J. Croizat, choisi pour sa bonne connaissance du français, il est l'officier de liaison entre le MAAG et le haut commandement français qui se prépare à quitter l’Indochine. Croizat deviendra au début de 1955, le Senior U.S. Advisor du nouveau Corps des Marines Sud-Vietnamiens (VNMC).
Les marines américains sont à cette époque équipés des bottes adoptées lors de la guerre de Corée et connues sous la désignation M51. Elles sont facilement reconnaissable par leur système de laçage rapide.

 

USMC M51 Boots


Exemple de marquage d'une fabrication tardive

Les boots M51 sont fabriquées en cuir retourné d'aspect noiratre avec une semelle en corde commes les chaussures de l’USMC utilisées lors de la seconde guerre mondiale. Elles sont produites jusqu’au début des années 1960 (probablement 1963).

Le dessin des semelles et des talons varient suivant la période de fabrication et du constructeur. Les inscriptions de date et de contrat se retrouvent à l’intérieur de la tige. Les bottes des années 1950 sont fournies avec des lacets marons tandis que celles des années 1960, ont des lacets noirs.


Les M51 sont utilisées par les premiers marines qui débarquent le 8 mars 1965 surla "Red Beach 2" de Da-Nang et elles continuent à être utilisées durant les premiers mois de l’engagement américain au Viet-Nam, jusqu’à la distribution des nouvelles jungles boots aux Marines à partir de 1966.

 

Viet-Nam 1965

 

General Frederick J. Karch (G), chausse des Boots M51. A droite l’Admiral U. S. Grant Sharp Jr.

 

Sources photos:

- Life Magazine.
- TM 10-228 – Department of the U.S. Army.
- Collection personnelle.

Article : Marko Baric