LE CEINTURON M1910 DISMOUNTED

M1910 DISMOUNTED AMMUNITION BELT

 

L’équipement M1903 ne donnera jamais entière satisfaction. L’ensemble de l’équipement de l’infanterie est alors repensé et donne naissance à l’équipement M1910. Le ceinturon adopté à cette occasion reprend le principe des pochettes contenant 2 clips, mais leur agencement sur le ceinturon est très différente, pour respecter notamment la nouvelle architecture du sac à dos descendant plus bas que le ceinturon. Cette disposition rend effectivement inaccessible les pochettes les plus en arrière et provoque un certain inconfort.

Ceinturon "Mills" 1e type avec pressions sans rebord
Détail de la pression

 

 

 

Deux groupes de 5 pochettes sont donc assemblés séparément. Ils sont reliés entre eux par une sangle passant dans 2 boucles qui permet le réglage de la taille du ceinturon. Chaque extrémité de la sangle est dotée de crochet se fixant dans des rangés d’œillets répartis derrière les pochettes. Les boucles de fermetures sont enchapées aux extrémités des groupes de pochettes.
L’intérieur des pochettes comporte une sangle boutonnée permettant la séparation et le maintien des lames chargeurs placés dorénavant têtes bêches.

Réglementairement, la lame chargeur du fond est positionné pointe en bas et doit être prise en premier, la sangle retenant la seconde lame placée pointe en haut. La sangle cousue sur la face de la pochette, facilite l’extraction de la lame.

sangles intérieures


Sur coté gauche, les œillets du bas sont ovales, et permettent ainsi le passage simultané de deux extrémités de crochet d’équipement, doublant les possibilités d’ajustements des équipements de ce coté.

Le coté droit conserve les œillets ronds classiques. Le port du fusil de ce coté limitant de toute façon le placement d’équipement. Celui-ci étant réduit réglementairement de ce coté à : la pochette à pansement, sous la premiere pochette , la gourde sous la derniere pochette.

Une partie des ceinturons produits, le sera avec des boucles de réglages légèrement déplacées afin de s’adapter aux petites tailles.

Les boutons pressions change légèrement de dessin, sans rebord auparavant, ils en possèdent un à partir àpartir de 1914 .

 

Ceinturon "Mills" 2e Type avec pressions à rebord
Détail de la pression

 

En 1916-1917, la couleur des ceinturons redevient beige, et les boutons armoiriés sont remplacés par des pressions "Lift-the-Dot".

 

Ceinturon "Mills" 3e type avec pressions "Lift-The-Dot"

 

Détail des pochettes et du marquage "Mills"

 

Dans le courant de l’année 1918, par soucis de simplification, les oeillets ovales coté gauche sont abandonnés au profit de classiques œillets ronds. Les sangles à l’intérieur des pochettes sont elles aussi supprimées.

 

Ceinturon "Mills" 4e type avec œillets ronds et sans sangle intérieur

 

La production de ce dernier modèle est assuré à la fois par "Mills" et par "Russel", des différences de fabrication sont visibles entre les deux, notamment le fronçage du bas des pochettes est beaucoup plus prononcés sur les fabrications "Mills", et d’un dessin très caractéristique.

 

 

Ceinturon du fabriquant "Russel"
Détail du marquage

 

En 1918, la fabrication des ceinturons M1910 est sous-traité à des fabricants qui ne posséde pas de machine à produire du coton filé. Un modèle est réalisé en toile et en web est donc substitué, il recoit la dénomination M1917. Les fabricants sont "R.H. Long", "L.C. Chase & Co." et "Plant Brothers & Co."

 

 

 

Ceinturon M1917, ici une fabrication "L.C.C & Co"

 

 

 

Détail du marquage du ceinturon M1917

Ces 3 fabricants produisent un modèle quasiment identique, hormis les premiers ceinturons fabriqués par "Long" qui comportent des rabats de forme arrondis.

 

 

Ceinturon "Long" 1er modèle

 

 

 

Ceinturon "Long" 2e modèle

 

 

 

Marquages "PB&co"

 

A noter, qu’après la guerre, "Mills" poursuit la production des ceinturons M1910, en reprenant le standard de production de 1917, avec les œillets ovales et les sangles intérieures.

Article : P. Moscato