Les "Boots, Service, Combat, Black, Leather"

 

La Genèse

UPDATE : 05/09/15

 

 

L’histoire commence en 1943 lorsque le Chirurgien général de l’US Army rapporte que sur 13050 blessures aux pieds relevées aux USA, 7375 sont dues à des chaussures inadaptées à l’utilisation militaire et seulement 3045 à cause des marches et des entrainements.

Le chirurgien général pointait ainsi du doigt la forme à chaussures "Munson " du nom du chirurgien qui publia une étude en 1912 et à partir de laquelle toutes les chaussures, bottines et bottes de l’US Army étaient fabriquées en 1943 et ce depuis le modèle 1917.

 

Forme Munson – Munson Last

 

 

 

Etude du Docteur Munson
Publicité Endicott Johnson

 

 

Suite au rapport du Chirurgien Général, une étude anthropométrique est conduite au centre médical de Fort Knox qui détermina sans surprise que les chaussures et les bottes réalisées à partir de la " forme Munson " ne sont pas satisfaisantes pour le soldat américain et ce pour deux raisons :

 

 

Un autre point est défavorable à la forme Munson; c'est le nombre important de pointures de largeurs différentes. 60 en tout qui doivent être emmagasinées pour chausser tous les types de pieds des soldats de l’US Army.


Des recommandations seront faites pour l’utilisation d’une forme qui correspond mieux aux résultats obtenus par l’étude anthropométrique, mais ce rapport restera dans les tiroirs jusqu’à la fin des années 40.


En 1949, une tentative est réalisée pour modifier la forme Munson et la rendre conforme aux recommandations précédentes. Le première résultat, c’est la forme "IV" de Fort Knox qui sera la forme des chaussures basses et des bottines de l’US Army jusqu’au début des années 60. Mais cette forme sera considéré inadaptée pour les bottes de combat.


Il faut donc développer une nouvelle forme qui sera valable pour tous les types de chaussures, hautes ou basses. Ce sera la forme "V" de Fort Knox qui devrait non seulement apporter un meilleur confort au soldat mâle mais qui réduirait, en théorie, à 32 voire à 28 le nombre de pointures emmagasinées dans les dépôts.

 


Il y a peu d’informations précises sur le déroulement de ces tests et de ces évaluations si ce n’est leur sujet et leur date.


Perkins, J. C. "A Field Test of Boots, Service, Combat, Russet, T55-11 and T55-12, Built over Fort Knox V Lasts, Type A and Type B." Fort Lee, Virginia: Quartermaster Field Evaluation Agency, April 1956. Tech. Report 55007—F.


Sur cette évaluation, nous savons que deux types de bottes sont mis sous la loupe des spécialistes.


1) Des bottes standards avec pièce anti-pronation, qui raidi la cheville


2) Des bottes conventionnelles (sans pièce anti-pronation).


Ce sont les bottes conventionnelles qui en sortiront gagnantes.


Perkins, J. C. "A Field Test of Boots, Service, Combat, Black, T55-11 and T55-12." Fort Lee, Virginia: Quartermaster Field Evaluation Agency, November 1958. Tech. Report T-88.
"Medical Report of Study of Boots, Service, Combat, Black, T55-11 and T55-12, Built over Fort Knox V Lasts." Fort Knox, Kentucky: US Army Medical Research Laboratory, January 1958. Tech. Report MEDEA-RD-58-37.


Pour certains de ces tests (peut-être pour tous), des examens techniques et cliniques préliminaires sont réalisés à Fort Devens et Fort Bennings sous le contrôle du "Quartermaster Corps" et de "l’US Army Medical Service", tous deux très intéressés par ces évaluations. Le premier pour les économies potentielles d’argent, de temps et de place qu’il pourrait réaliser et le second pour réduire les nombreuses pathologies du pied causées par la forme inadéquate de la chaussure.


Suite à tous ces rapports, en mars 1959, le Chirurgien Général recommande l’adoption de la forme "V" de fort Knox pour tous les types de chaussures (y compris bottines et bottes) de l’US Army. Quant au Quartermaster Corps, il souhaite généraliser ce modèle à tous les services de l’armée américaine, l’US. Army, l’US Navy, les Marines et l’Air Force.


D’autres évaluations conduisent "l’U.S Continental Army Command" à la même recommandation.

Poussé par toutes ces demandes officielles, le Corps des Marines reçoit également des bottes fabriquées à partir de la forme "V" de Fort Knox pour des évaluations de terrain. Ces tests seront négatifs et les résultats seront divergeant par rapport aux résultats obtenus pour l’US Army.

 


Suite à ces résultats contradictoires, une nouvelle série de tests est décidée en septembre 1959 après une réunion regroupant différents départements de la défense, mais cette fois, les tests seront réalisés sous la surveillance et l’évaluation combinée d’un chirurgien orthopédiste du "Navy Hospital at the Marine East Coast Training Center" et d’un officier, podologue désigné comme consultant professionnel par " l’U.S. Army Medical Research and Development Command of the Office of the Surgeon General", le Capitaine. William. A. Potter Jr.


Le capitaine Potter arrive à Fort Bragg en avril 1960 et prépare immédiatement l’évaluation.

La première étape consiste à récolter les données de base des 600 soldats (Army et USMC) impliqués dans les tests. Nom, rang, unité, âge, années de service, taille, poids, pointure usuelle et historique des maladies et blessures des pieds. La seconde et la troisième étape sont des examens visuels pour déceler toutes maladies ou déformations des pieds.

 


Les tests seront réalisés à Fort Benning et Fort Bragg (avec des parachutistes) pour l’Army et à Camp Lejeune pour les marines. Les 600 soldats seront réparti en 4 groupes de 150 personnes chacun. A, B, C & D qui recevront chacun un type de bottes à tester.


1) Botte de l’Army avec la forme Munson modifée. (brown leather boots de 1948)


2) Botte de l’Army fabriquée avec la forme "V" de Fort Knox.


3) Botte du Marine Corps fabriquée avec une forme commerciale. (boots M51).


4) Botte du Marine corps fabriquée avec la forme "V" de Fort Knox.


Chaque groupe reçoit un modèle de botte et le teste pendant sur 4 semaines. Au terme des 4 semaines une interview et un nouvel examen médical est réalisé et le soldat reprend ses bottes habituelles durant une semaine en guise de repos avant de refaire un nouvel examen médical et de recevoir un autre modèle de botte à tester et ainsi de suite jusqu’à ce que tous les groupes aient testé toutes les bottes.


Au terme de cette évaluation, les deux bottes réalisées sur la forme V de Fort Knox sont sélectionnées et quatre conclusions en ressortent lors d’une réunion à Fort Lee en octobre 1960.

1) Les bottes de combat réalisées avec la forme "V" de Fort Know sont plus confortables et causes moins de blessures que les bottes standard de l’US Army et du corps de Marines.


2) Les nouvelles bottes peuvent être raccourcies de 1 pouce ½ sans que cela réduire la protection et le support de la cheville.


3) Les talons devront être en biseau. Cela évite l’accumulation de boue et en cas de saut en parachute cela évite que le pied ne s’accroche.


4) Le bout de la botte renforcé est conservé mais pas en pièce rapportée. Ce qui évite que l’eau et la moisissure ne s’installe dans la botte par la couture.


En plus de ces constatations, le capitaine Potter fait deux autres remarques qui se basent sur les constatations faites à Fort Bragg (par les parachutistes) durant la phase I mais qui ne convainquent pas les représentants du corps des Marines.


1) Le cuir retournée des bottes l’USMC favorise l’échauffement des pieds, l’hyperhydrose (transpiration excessive) et donc les infections fongiques. La discussion tourne également autour du fait que les parachutistes ne peuvent pas faire briller leurs bottes avec le cuir retournée des bottes du corps des Marines.


2) Les crochets de laçage des bottes de l’USMC pourraient se prendre dans les suspentes des parachutes.

 


Il est donc décidé de relancer une procédure d’évaluation à Fort Benning et à Camp Lejeune mais avec 75% de jeunes recrues, c’est-à-dire de 2 à 4 mois de service.

Au terme de l’évaluation et des résultats médicaux, il s’avère effectivement qu’il y a 4 fois plus de maladies de la peau avec un cuir retournée plutôt qu’un cuir tanné et ces résultats sont mis en parallèle avec des tests fait en laboratoire par le "American Leather Chemist Association" en 1948 et à nouveau en 1960 et par le " Chemistry and Technology of Leather " en 1958 et qui corroborent les résultats de la phase II.

 


Lorsqu’en juin 1961, le "QUARTERMASTER FIELD EVALUATION AGENCY, U.S. ARMY QUARTERMASTER RESEARCH AND ENGINEERING COMMAND", et le "MARINE CORPS EQUIPMENT BOARD" publient simultanément leur rapport de conclusions, encore une fois, elles ne sont pas identiques.


Le capitaine W.A.Potter, recommande l’adoption des nouvelles bottes réalisées sur la forme "V" de Fort Knox, en cuir tanné, avec uniquement des œillets de laçage, elles seront moins hautes d’environ 1pouce ½ que le modèle standard de l’époque, la face avant du talon sera biseauté, le bout de la botte devra être plein, sans pièce rapportée, mais néanmoins renforcé (toe box).

Ces deux caractéristiques existant déjà sur les bottes M51 de l’USMC. Il conclut son rapport en disant "que l’adoption de ces bottes fournira aux services de l’armée US les meilleures bottes disponibles au monde. "
Par contre, les Marines propose d’adopter pour le corps la botte M51 réalisé sur le forme "V" de Fort Knox et avec des adaptations mineures mais en gardant le cuir retournée et le système de laçage avec œillets et crochets.


Finalement et sans connaître la date de l’adoption, ce sera le modèle proposé par le capitaine Potter, très probablement appuyé par le "QUARTERMASTER CORPS", qui sera le nouveau modèle standard des boots de l’armée américaine.

 

Les Boots, Combat, Service, Black adoptées.

 

Sources photos:
- US Army
- Collection personnelle.

Article : Marko Baric